Mouches mineuses Liriomyza spp. and Phytomyza syngenesiae

Mouches mineuses

Les mouches mineuses sont au nombre de 3, toutes du même genre donc très proches et difficilement discernables : Liriomyza bryoniae (Mouche mineuse de la tomate), Liriomyza huidobrensis (Mouche mineuse sud américaine) et Liriomyza trifolii (Mouche mineuse américaine). Si elles ne sont pas contrôlées, les Liriomyza atteignent rapidement de hauts niveaux de population et peuvent provoquer de gros dégâts sur diverses cultures (elles sont très polyphages) en serre et en plein champ :

  • cultures maraîchères (tomate, aubergine, poivron, pomme de terre, haricot, chou, laitue, concombre, melon…),
  • cultures ornementales (gerbera, chrysanthème…).

Parmi ces dégâts, on trouve :

  • mines et piqûres de nutrition entraînant une dépréciation des plantes ornementales, un affaiblissement des plantes, une chute des feuilles…
  • transmission de maladies : virus, bactéries et champignons pénètrent dans la plante à partir des piqûres nutritionnelles.

Les mineuses adultes produisent des marques d’alimentation caractéristiques sur les feuilles et pondent des œufs dans certaines d’entre elles. Les larves solitaires de ces mouches se nourrissent dans la feuille, laissant des traces ou des «mines» qui croissent rapidement en longueur et en largeur. Dans les cas graves, la surface foliaire est suffisamment réduite pour affecter le rendement des cultures, alors que dans les cultures ornementales, les dommages sont très visibles et entraînent une perte de valeur.

Des attaques précoces sur jeunes semis peuvent entraîner la destruction des plantes. Sur les plants plus âgés, l’activité de photosynthèse est réduite. Certaines feuilles très atteintes peuvent flétrir et favoriser des attaques de pourriture grise.

 

Liriomyza huidobrensis – La mouche mineuse sud américaine

Liriomyza trifolii –  La mouche mineuse américaine

Liriomyza bryoniae – La mouche mineuse de la tomate

Liriomyza sativae – La mouche mineuse de légumes

Phytomyza syngenesiae – La mouche mineuse de chrysanthèmes

Les adultes des quatre Liriomyza spp. sont très difficiles à distinguer les uns des autres, étant principalement marron avec une tache jaune claire sur le thorax. Les larves de L. trifolii sont uniformément jaunes, tandis que les autres espèces de Liriomyza sont blanches avec une face avant jaune. Lorsqu’elle est mature, la larve émerge de la feuille à travers une fente dans la mine, et forme un puparium qui est initialement pâle mais qui devient brun foncé. Certaines de ces puparies resteront sur la surface des feuilles, mais d’autres tombent au sol. L. huidobrensis est enregistré à partir de plusieurs centaines d’espèces de plantes. Phytomyza syngenesiae est une espèce plus grande qui est principalement de couleur grise, et qui n’a pas de tache jaune sur le thorax. Les larves ne sortent pas de la feuille, mais forment le puparium à l’intérieur de la mine fait par la larve. Cette espèce attaque principalement les plantes de la famille des Compositae.

Durée de développement de Liriomyza bryoniae à des températures fixes et fluctuantes. De Minkenberg et Helderman (1990).

15 °C 20 °C 25 °C 19,5 °C (16-22 °C)
Oeuf 6,1 4,2 3 4
1er stade 4,6 3,3 1,4 2
2ème stade 3,7 2,5 2 3,1
3ème stade 4 2,7 1,6 3
Pupe 22,2 13,9 9,2 14,4
Total 40,6 26,5 17,1 26,5

Contrôles Biologiques

  • Digline (Diglyphus isaea)
  • Dacnusa sibirica (not for L. trifolii)

Meilleurs produits pour Mouches mineuses