Cochenilles Pseudococcidés, Coccidés ou Diaspididés

Cochenilles

Les cochenilles sont des insectes qui sont recouverts d’une poudre cireuse blanche. Ils se nourrissent en groupes en ponçant les feuilles et en suçant un repas de sève végétale. Ils sécrètent le miellat qui peut mener à des infections, des maladies secondaires telles que les moisissures de suie. Les mâles ont une seule paire d’ailes et volent pour répandre leurs populations. Les cochenilles se nourrissent d’une multitude de plantes comme les plantes ornementales, les fleurs coupées, les vignes, les agrumes, les tomates et les poivrons.

Il existe 3 familles de Cochenilles :

  • les farineuses ou à corps mou (Pseudococcidés),
  • celles à carapace (Coccidés),
  • celles à bouclier (Diaspididés).

Les cochenilles farineuses ou à corps mou sont fréquentes en cultures ornementales et en cultures maraîchères (poivron, tomate, et dans une moindre mesure, concombre, melon et aubergine).

Les cochenilles à carapace sont des ravageurs un peu moins importants sous serre. Elles provoquent souvent des dégâts sur les cultures pérennes et ligneuses, mais également en cultures annuelles. Enfin, les cochenilles à bouclier sont moins communes en cultures sous serres mais très difficiles à combattre.
Elles colonisent principalement les cultures pérennes et les cultures ligneuses.

Les dégâts causés peuvent être :

  • directs, par prélèvement de sève : affaiblissement de la plante, déformations et jaunissement des feuilles et parfois chute, avortement des fleurs et fruits.
  • indirects, provoqués par les exsudats de miellat : apparition de fumagine (sauf pour les cochenilles à carapace).

L’adoption accrue du contrôle intégré dans les cultures protégées a eu pour conséquence que les cochenilles deviennent un ravageur secondaire important. Ceci est dû au fait que l’utilisation d’insecticides à large spectre qui ont eu un effet secondaire sur les cochenilles a été remplacée par l’utilisation d’insecticides et de contrôles biologiques plus spécifiques.

Les stratégies de lutte contre le bogue farineux comprennent habituellement plus d’une mesure de contrôle, comme le prédateur généraliste Cryptoline (Cryptolaemus montrouzieri) utilisé en conjonction avec un parasite spécifique à l’espèce comme Anagyrus pseudococcus.

Contrôles Biologiques

  • Cryptoline (Cryptolaemus montrouzieri)
  • Chrysroline (Chrysoperla carnea)
  • Anagyrline (Anagyrus pseudococci)

Meilleurs produits pour Cochenilles